Escalade

Escalade

PRESENTATION DE L’ACTIVITE ESCALADE

 

 

L’escalade, anciennement appelée varappe, est une activité sportive consistant à évoluer sur une surface plus ou moins verticale, à l’aide des pieds et des mains.

 

La pratique sportive de l’escalade trouve son origine dans les années 70 et s’est démocratisée dans les années 80 grâce à la médiatisation de grimpeurs tels que Patrick Edlinger ou Patrick Berhault.

L’escalade sera une discipline olympique en 2020 à Tokyo.

 

L’escalade peut se pratiquer sur :

 

  • Structure Artificielle d’Escalade (SAE). Il s’agit une paroi en béton ou en bois, sur laquelle sont fixées des prises en résine, de couleurs et de tailles variées. Les cheminements, appellés « voies », sont imaginées et assemblées par des ouvreurs.

  • Site Naturel d’Escalade (SNE). Il s’agit de sites extérieurs rocheux tels que les falaises, les anciennes carrières ou encore les grandes parois montagneuses. Ils peuvent être équipés de protections pour la pratique de l’escalade sportive, ou non équipés, alors on parlera d’escalade en terrain d’aventure.

L’escalade est pratiquée sous forme de plusieurs disciplines :

 

  • Le bloc : il s’agit de grimper une paroi ne dépassant généralement pas 4m  de hauteur et dont la réception en cas de chute se fait sur un tapis ou « crash-pad ». Le bloc ne nécessite donc pas de corde et de baudrier. Il peut se pratiquer sur SAE et sur SNE. Les voies sont souvent courtes et intenses, ce qui fait du bloc un bon outil de progression physique et technique.

  • La difficulté : Il s’agit de grimper des voies longues de 4 à plus de 30 mètres, nécessitant ainsi une chaine d’assurage (corde, baudrier, assureur, et points de protection sur la paroi) pour assurer la sécurité du grimpeur. Elle peut se pratiquer sur SAE comme sur SNE.

  • La grande voie : Il s’agit de la même pratique que la difficulté mais sur des parois beaucoup plus hautes (de 100m à 1000 m) Il faut ainsi enchainer plusieurs longueurs de corde pour en atteindre le sommet. Il n’est pas rare dans ce cas de bivouaquer en paroi.

  • La vitesse : Il s’agit d’atteindre le sommet d’une voie le plus rapidement possible. En compétition, le mur mesure 10m ou 15m avec une inclinaison négative de 5°. Il n’existe qu’un modèle de prises de mains et un modèle de prises de pieds, et la voie est toujours la même ( un équivalent de 6b en difficulté ). Le record actuel est de 5 secondes 60 pour un mur de 15m.

  • Le terrain d’aventure : Il s’agit de grimper une paroi qui n’est pas équipée de points de protection à demeure. Le grimpeur assure sa sécurité en posant lui-même ses points de protection sur le rocher. Ces points de protection sont appelés coinceurs, et sont récupérés une fois l’escalade terminée. Il s’agit d’une pratique engagée qui nécessite une solide technique de grimpe et une bonne connaissance du rocher.

  • L’escalade artificielle : Il s’agit d’une escalade où l’on ne se sert pas de prises pour progresser. On positionne un point de progression sur le rocher ( piton, coinceur, crochet,…) sur lequel on fixe une échelle de sangle que l’on va remonter sur environ 1 mètre. Puis on pose un nouveau point de progression et ainsi de suite. Cette technique est souvent utilisée sur des parois trop difficiles à escalader à mains nues.

CLUB ALPIN FRANCAIS VESOUL
MAISON DES ASSOCIATIONS
BUREAU N° 11
53 RUE JEAN JAURES
70000  VESOUL
Permanences :
Le jeudi de 20h45 à 22h
Activités du club
Agenda