Carnet de route

Caroux 2019

Sortie :  Caroux cuvée 2019 du 26/10/2019

Le 06/11/2019 par Daniel BUFFET

Samedi 26 octobre Gérard et moi retrouvons le reste de la troupe dans la "maison de Delphine" à Saint Martin de l'Arçon au pied du massif du Caroux.
Il y a là Philippe, notre GO, Yves et laure Anne du CAF Lons le Saunier (Rémy n'arrive que dimanche soir), Béatrice et Thomas du CAF Vosges Saônoises et Fred du BUCAlpin. Le gite est vaste, l'eau de la piscine un peu fraiche.
Lundi tout ce petit monde se dirige vers les gorges d'Héric avec comme objectif des voies semi TA (terrain d'aventure). Petite marche d'approche au milieu des vignes à l'abandon pour atteindre le pont des Soupirs à l'entrée des gorges (30 minutes)
Avec les lédoniens nous avons choisi la tête de Braque, c'est l'aiguille la plus proche de l'entrée des gorges. Thomas et Béa grimpent en face à l'aiguille Marre, Philippe et Fred ?
Nous choisissons l'arête NE, Yves et Laure Anne la face SE qui rejoint l'arête deux longueurs avant le sommet.
Première surprise (bonne !), la voie est équipée de broches scellées, suffisamment espacées pour que nous puissions jouer avec la panoplie de friends que nous avons emporté. Il y a longtemps que nous n'avions pas grimpé sur du gneiss.
Casse croute au sommet, puis redescente en deux rappels et bartassage dans un couloir raide en face nord (étroit et humide).
L'après midi n'étant pas très avancé je propose à mon compagnon de cordée de rentrer à la maison en passant par le col de Bartouire pour lui faire découvrir le coté un peu sauvage du massif et le très beau sentier des Gardes soit 500 mètres de dénivelé à la montée et 400 à la descente au milieu des châtaigneraies. Il fait chaud, nous mettrons 2 heures au lieu de la demi heure par le sentier du matin.
La mousse sera la bien venue.
Lundi le groupe décide d'aller grimper au pilier du Bosc, il faut prendre la voiture;
Comment s'y rendre ? par le bas depuis le hameau de Sévirac ou par le haut depuis la forêt de Ecrivains Combattants, longue discussion.
On opte pour la première solution (qu'on a déjà pratiquée). Par contre il faut traverser le torrent de Madale par deux fois.
Au parking nous croisons Pierre Raynal le grimpeur du cru (je ne suis pas sur du prénom, à voir avec Philippe), justement il reconnait Philippe et engage la conversation sur l'état du torrent. Au premier passage il a installé une corde pour sécuriser la traversée sur les gros blocs, en fait de corde c'est une corde à linge (mais doublée !)
L'approche est assez sportive, montées, descentes et plus longue que ce dont je croyais me souvenir (plus d'une heure).
Philippe et Yves partent dans une voie dans la face du pilier, Laure Anne a perdu ses coéquipiers qui ont raté la redescente vers le torrent, ils iront dans l’arête sud du pilier.
Thomas/Béa, GG et moi renonçons à la voie classique l’arête Nord qui ne nous apparait pas très engageante.
Nous choisissons l’arête Sud de l'aiguille à Marcel, 150 mètres (AD) en terrain d'aventure, nous ne trouverons que 3 pitons bien rouillés.
Excellent terrain pour s'entrainer à la pose de coinceurs.
Nous ne rentrerons pas trop tard car c'est à nous de préparer le repas et il faut aller faire les courses à Bédarieux.
Après le repas, comme d'habitude, discussions pour définir l'objectif du lendemain, unanimité pour aller dans les aiguilles en haut du cirque(Viallat ou Deplasse), longue rando d'approche, retour souvent plus long et paumatoire. Avec GG nous irons à la Viallat
Nous choisissons la solution la plus simple, c'est de prendre le sentier de gorges, de le quitter pour emprunter le sentier des Charbonniers. Il passe au pied de l'aiguille du même nom et plutôt que de le remonter jusqu'en haut (dalles humides, chaines, cordes) le topo conseille d'escalader l'aiguille des Charbonniers (que j'ai déjà faite deux fois) mais c'est une escalade très agréable en TA (4 max). Nous suivons les conseils du topo, mais notre progression sur l'arête n'est pas assez rapide suite à un coincement de corde. Au sommet il est un peu tard pour envisager l'aiguille Viallat, sauf à rentrer de nuit. Nous décidons d'aller repérer l'attaque de la voie et un autre itinéraire d'accès pour la faire le lendemain.
Béa décide d'abandonner sa cordée qui part faire la Deplasse (Thomas et laure Anne rentreront de nuit). Rémy et Yves qui sont arrivés bien avant nous au sommet des Charbonniers se sont égarés ; au lieu de partir dans la Déplasse, ils se sont retrouvés dans la Godefroid et ont du faire demi-tour.
Philippe et Fred sont allés dans le cirque de Farrières, ils se demandent encore quelle voie, ils ont faites !!
Pour mercredi météo-france annonce une belle journée avant la pluie jeudi. Je propose d'aller grimper la voie normale de la Viallat, GG est d'accord.
Après avoir passé une très mauvaise nuit, je suis obligé de renoncer à cet objectif. Nous irons à l'entrée des gorges faire une voie tranquille, nous choisissons une voie équipée L’arête Marre (SW), journée cool, à la descente nous retrouvons Laure Anne, Yves et Béatrice en train de faire des couennes. Une petite longueur en 5 pour terminer la journée pendant que Yves et Laure Anne évoluent dans u bon 6b (si mes souvenirs sont bons).
Retour au gite pour apprécier une petite mousse sur la terrasse encore ensoleillée, tout le monde est là, même Philippe et Thomas qui se sont levés à 5 heures du mat pour aller enchainer la Viallat et la Godefroy dans la foulée.
Jeudi matin, la pluie est au rendez-vous, nous abandonnons le groupe pour rentrer sur Vesoul.






CLUB ALPIN FRANCAIS VESOUL
MAISON DES ASSOCIATIONS
BUREAU N° 11
53 RUE JEAN JAURES
70000  VESOUL
Permanences :
Le jeudi de 20h45 à 22h
Activités du club
Agenda